ne.acetonemagazine.org
Nouvelles recettes

Un candidat au Food Network poursuit Scripps Networks

Un candidat au Food Network poursuit Scripps Networks


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Les émissions de téléréalité ont-elles tellement grandi que maintenant les prix diminuent ? Un concurrent de l'émission de téléréalité Food Network, Kris Herrera, a déposé une plainte contre Food Network, la société mère Scripps Networks et 16 Handles, affirmant l'entreprise n'a pas livré le prix promis, rapporte le Hollywood Reporter.

Selon la plainte, qui peut être trouvé en intégralité ici, Herrera était un concurrent de Vous donner l'entreprise, dans lequel quatre employés subissent le pire quart de travail de leur vie pendant que leur PDG regarde à travers des caméras cachées. Le meilleur employé est récompensé par son propre emplacement de franchise.

Herrera affirme que bien qu'on lui ait promis à plusieurs reprises son propre emplacement de la chaîne new-yorkaise fro-yo 16 Handles, il n'a reçu qu'une petite part non transférable du stock sans droit de vote, après avoir travaillé pendant sept heures et traité avec « des situations d'embarras et de ridicule qui le plaçaient sous un jour négatif ».

Dans la plainte, Herrera affirme qu'on lui a d'abord demandé de participer à une "vidéo d'entreprise", en soumettant des photos de sa famille, puis de faire un quart de travail de sept heures où "un client fait pencher la balance avec sa commande surdimensionnée et un vendeur fait une puanteur tandis qu'une équipe tapageuse de ballon chasseur rattrape le magasin", Le site Web de Food Network dit. Ce n'est qu'après le quart de travail (utilisé pour filmer des b-rolls et des séquences, nous imaginons) que les employés ont été invités à se présenter à un studio de télévision et informés de leur participation à l'émission.

Après la fin du tournage de l'épisode, le réseau a commencé "à informer [Herrera] qu'il n'allait se voir attribuer qu'une" partie d'une franchise "ou une "participation dans une franchise", indique la plainte, et après que Herrera a découvert qu'il n'était que va recevoir une seule part s'il a intenté une action pour rupture de contrat, fraude et violation de son droit à la vie privée et à la publicité. Il "n'aurait jamais permis que l'épisode qui le montrait dans des situations d'embarras, de ridicule, de diffamation et de faux éclairage… -transférable, part du stock », indique la plainte.

Ce n'est pas la première fois qu'un candidat à une émission de télé-réalité prétend être privé de son prix ; l'année dernière, le gagnant de Chef recherché avec Anne Burrell s'est vu promettre le poste de chef exécutif chez Todd English's Olives à New York, seulement pour affirmer que l'équipe de Todd English ne l'a jamais contacté (ce qui a conduit à divers récits d'embauches supposées, d'appels en colère et de non-embauches ultérieures). Je suppose que nous nous en tiendrons à de bonnes lettres de motivation et de CV à l'ancienne.


Tweets Post-It d'Alton - Commentaire des stars

Nous savons qu'il n'est pas exactement votre moyenne Star fan, mais nous n'avions qu'à donner le Article de fans de la semaine à nul autre que Brun Alton lui-même. Ce week-end, le leader et homonyme de Équipe Alton s'est rendu sur Twitter - avec des post-it - pour montrer son soutien et son esprit de compétition pas si subtil à ses trois meilleurs candidats, Marty, Emilie et Justin, alors qu'ils se préparaient à rencontrer la presse. Sur la photo ci-dessus est l'un des nombreux d'Alton Star-les images Twitter liées. « L'une de ces choses n'est pas comme les autres. #gagnant », a-t-il griffonné sur un post-it qu'il a collé à son écran d'ordinateur sur une image de lui-même, Giada et Bobby.

Tout comme les huit finalistes restants se battent pour devenir le vainqueur du concours, Alton, Bobby et Giada le sont également, car le mentor dont le candidat devient une star produira son nouveau spectacle. Alton a tweeté des messages photo (photo ci-dessous) pour les mentors rivaux Bobby et Giada qui mettent en valeur à la fois son côté compétitif et son sens de l'humour.


Réseau alimentaire : nourrir l'appétit vorace d'une nation

Si les ingrédients du succès de Food Network au cours des 20 dernières années devaient être résumés sous forme de recette, cela donnerait quelque chose comme ceci :

» 2 tasses valeur de divertissement

» 2 cuillères à soupe bombées passion

Le câbleur Scripps Networks Interactive, qui marque le 20e anniversaire de son lancement officiel le 23 novembre 1993, a rassemblé tous ces éléments dans un soufflé télévisé et un repas 24h/24 et 7j/7 qui est léger et savoureux pour le téléspectateur mais une opération complexe pour ses cuisiniers.

La chaîne qui était autrefois offerte gratuitement aux câblo-opérateurs était parfaitement programmée pour capitaliser sur l'énorme croissance de l'intérêt populaire pour la nourriture, la cuisine, les chefs et les restaurateurs. Food Network s'est épanoui au cours de la dernière décennie pour devenir l'une des 10 premières centrales électriques de base du câble, qui offre des possibilités apparemment infinies d'extensions de marque, du magazine mensuel qui est une coentreprise avec Hearst Corp. à son site Web volumineux en passant par toutes sortes de marchandises.

Food Network est désormais le moteur de profit de sa société mère, un créateur de goûts dans les tendances alimentaires (chou frisé ! quinoa ! chou-rave !) et un créateur de carrière pour les personnalités gastronomiques de toutes les saveurs. Les gourmets peuvent montrer leur nez à Food Network & rsquo & ldquogameshows & rdquo, mais il n'y a aucun doute sur l'impact que la chaîne a eu sur les habitudes alimentaires et culinaires de la nation.

&ldquoC&rsquo&rsquo un cercle vertueux,&rdquo dit Brooke Johnson, vétéran de 10 ans de Scripps, présidente de Food Network depuis 2004, ainsi que la vedette de Cooking Channel. &ldquoLes gens sont plus intéressés par la nourriture et cela les rend plus intéressés par Food Network, ce qui rend les gens plus intéressés par toutes sortes d'aliments. Et contrairement à beaucoup de réseaux câblés, nous sommes vraiment des experts dans ce que nous faisons. Nous sommes vraiment à la pointe de la technologie en travaillant avec les meilleurs chefs du monde.&rdquo

Food Network occupe une niche unique et énorme dans le monde des câbles de style de vie pour la simple raison que tout le monde mange. Cela signifie que le ciel est la limite des publics cibles potentiels pour ses programmes, qui vont des émissions de téléréalité en compétition aux récits de voyage exotiques en passant par les émissions de démonstration traditionnelles. Au cœur de chaque programme se trouve une célébration des compétences culinaires et un mouvement encouragé juste au moment où le réseau commençait à décoller par des esprits culinaires allant d'Alice Waters à Martha Stewart en passant par Anthony Bourdain.

&ldquoCooking était un moyen d'atteindre une fin&rdquo,&rdquo explique Susie Fogelson, vice-présidente principale du marketing et de la stratégie de marque pour Food Network et Cooking Channel. &ldquoMaintenant, c'est une forme d'expression de soi et de créativité. Planifier les repas, préparer les repas, faire les courses pour les repas est devenu un excellent débouché créatif pour les gens. Ce n'est plus une corvée.

Il existe également un niveau d'accessibilité avec la programmation liée à l'alimentation, des personnalités non prétentieuses comme Rachael Ray et Sandra Lee, qui ne sont pas opposées à l'utilisation d'ingrédients emballés pour des raisons de commodité, aux talents de niveau « chef de fer » comme Cat Cora et Michael Symon.

&ldquoÊtre dans la nourriture était plus un phénomène fantaisiste dans les grandes villes&rdquo, dit Johnson. &ldquoC'est d'où viennent la plupart de nos chefs. Food Network a aidé à exposer le plaisir et l'excitation et le large éventail de ce que la nourriture pourrait être à l'ensemble du pays. Maintenant, il n'y a pas beaucoup de villes où vous pouvez aller où vous pouvez trouver un peu de fusion asiatique. Cela a été un point de basculement pour nous.

Bob Tuschman, Food&rsquos g.m. et vice-président principal de la programmation, appelle cela un mouvement de &ldquodemocratisation&rdquo qui a été stimulé en partie par la technologie et la facilité avec laquelle les gens peuvent se renseigner sur de nouveaux aliments, restaurants et techniques de cuisson. &ldquoUne partie de notre approche a consisté à ouvrir grand la porte et à faire savoir à tout le monde qu'il est le bienvenu ici,&rdquo, dit-il.

Fogelson note que les médias numériques ont facilité cet effort de plusieurs manières, de l'accès facile à l'information et aux recettes à la mise à disposition d'ingrédients autrefois difficiles à trouver par correspondance.

&ldquoIl y a eu une explosion d'accessibilité, d'autonomisation et de confiance aidée par l'espace numérique. Les discussions sur la nourriture, le partage d'images de nourriture sont l'un des principaux moteurs de ce qui se passe dans les médias sociaux », déclare Fogelson.

La question du rôle de Food Network dans l'essor de la culture gastronomique et de la célébrité est un dilemme classique de la poule ou de l'œuf. Depuis les débuts dirigés par sa première star locale, Emeril Lagasse, jusqu'à son banc profond actuel, aucune entité n'a été plus responsable de la transformation des chefs en stars du rock que la nourriture.

"Cela a changé la donne à la fois dans les industries de l'alimentation et des médias ainsi que dans la culture américaine", déclare Jon Rosen, de WME, qui représente des chefs superstars tels que Rachael Ray, Giada De Laurentiis, Bobby Flay et Tom Colicchio. « Le réseau a été une plate-forme incroyable pour les personnalités de l'alimentation afin d'obtenir une exposition de masse au-delà des livres de cuisine et des moyens traditionnels. Il a également ouvert la voie aux nombreux programmes liés à l'alimentation sur tous les réseaux.

Le câbleur fonctionne comme une machine bien huilée lorsqu'il s'agit de préparer de nouveaux talents. L'un des plus grands atouts dans le développement de ses stars est le nombre d'opportunités qu'il a de les présenter chaque jour. Des personnalités prometteuses peuvent être présentées en tant que concurrent dans une émission, juge dans une autre, faire une démonstration dans une troisième, écrire une chronique pour le magazine ou le site Web et éventuellement passer à la tête de leurs propres émissions spéciales et séries.

&ldquoParce que tout ce que nous faisons implique de la nourriture, nous avons tellement de façons d'aider à accélérer leur célébrité,&rdquo Tuschman.

Food Network a parcouru un long chemin depuis ses débuts, lorsque le câblodistributeur proposait une liste d'émissions destinées aux studios (le nom diffusé a été supprimé du redondant TV Food Network en 1997). Cela dépendait en grande partie des talents de la région de Gotham, car il n'y avait pas beaucoup de budget pour faire venir les gens.

La chaîne a été lancée par un groupe de propriétaires de chaînes de télévision, dont Tribune Broadcasting et Scripps Howard Co., des câblo-opérateurs et des propriétaires de journaux, dirigés par Providence Journal Co. Le contrôle de la chaîne a changé plusieurs fois jusqu'à ce que Scripps acquière la participation majoritaire de 69 % dans 1997, avec Tribune conservant 31%. (Scripps a divisé ses activités de presse et de télévision en sociétés distinctes en 2008.)

Flay, l'une des stars signature de Food&rsquos, était présente sur la chaîne dès le début. Il était "au bon endroit au bon moment" en tant que chef d'un restaurant branché de Manhattan, le Mesa Grill.

Il se souvient avoir pris le métro jusqu'à un studio & ldquobeat-up&rdquo sur la 11e Avenue pour faire des photos d'invités dans divers spectacles jusqu'à ce qu'il fasse sa première émission sur l'alimentation, &ldquoGrillin&rsquo et Chillin&rsquo & rdquo Puis, comme maintenant, Flay a vu l'exposition sur Food comme un moyen de renforcer son première priorité, ses restaurants.

&ldquoC'est arrivé à un moment où nous voyions une toute nouvelle culture de la nourriture,&rdquo Flay dit. &ldquoMes collègues (chefs) me diraient, &lsquoPourquoi faites-vous de la télévision ? Tu es un chef. Je leur ai dit que je savais que ça allait mettre du monde aux places de mon restaurant. C'était vraiment la première fois qu'un chef pouvait utiliser le pouvoir marketing de la télévision autre que de faire un stand-up rapide sur &lsquoRegis&rsquo ou l'émission &lsquoToday&rsquo.&rdquo

Vingt ans plus tard, Flay possède six restaurants haut de gamme et sa célébrité lui a permis de réaliser un autre rêve de toujours : posséder un restaurant de burgers. &ldquoJe viens d'ouvrir mon 16e Bobby&rsquos Burger Palace,&rdquo note-t-il. &ldquoÊtre capable de faire ces restaurants en dehors des grandes villes est complètement un produit du fait que je suis sur Food Network depuis si longtemps.&rdquo

Le fait que la plupart des stars de Food Network soient des entrepreneurs à part entière contribue grandement à communiquer un sentiment d'autorité aux téléspectateurs.

&ldquoDu point de vue du producteur, l'une des choses à propos de faire une émission pour Food Network, c'est de traiter avec des gens incroyablement créatifs et accomplis qui sont passionnés par ce qu'ils font &rdquo, explique Steve Kroopnick, &ldquoIron Chef America &rdquo producteur exécutif.

L'évolution de la programmation de Food Network aux heures de grande écoute, passant d'une programmation basée sur l'instruction à une programmation plus axée sur le divertissement, était un sous-produit naturel de la croissance de l'entreprise et de l'élargissement de sa base d'audience. Il a également été sans aucun doute stimulé par la concurrence de rivaux gastronomiques tels que la marque de divertissement agricole Bravo&rsquos &ldquoTop Chef&rdquo et Gordon Ramsay&rsquos sur Fox, qui a exposé le public aux aspects les plus pressés et les plus difficiles de la profession alimentaire. Nourriture non seulement poinçonnée avec & ldquoChopped, & rdquo emcee & rsquod par Ted Allen de Bravo & rsquos & ldquoQueer Eye for the Straight Guy, & rdquo, mais aussi avec des émissions plus audacieuses qui ont attiré les plus jeunes démos comme & ldquoDiners, Drive-ins and Dives, & rdquo hébergé par l'étoile montante aux cheveux hérissés Guy Fieri, et &ldquoBitchin&rsquo Kitchen,&rdquo mettant en vedette la résolument punk Nadia G.

La chaîne dérivée Cooking Channel est née en 2010 (une refonte de la chaîne Fine Living Channel axée sur le luxe) pour prendre le relais dans la programmation de Food&rsquos et pour faire revivre certaines des premières offres classiques comme &ldquoMolto Mario,&rdquo comme à Batali.

« La plupart de nos téléspectateurs après leur repas du soir veulent se détendre avec quelque chose de plus divertissant », déclare Tuschman. &ldquoNous avons écouté nos téléspectateurs et avons trouvé plusieurs genres d'émissions de téléréalité et de variétés auxquels ils répondent vraiment.&rdquo

Le réseau a également rapidement répondu aux critiques, telles que les recettes riches en matières grasses et riches en sucre de Paula Deen, en lançant les repas plus soucieux de leur santé, & ldquoNot My Mama & rsquos, hébergés par le fils de Deen & rsquos Bobby, la même année (en 2012 ), elle a admis avoir un diabète de type 2.

Malgré les revers occasionnels, la puissance de la marque sous-jacente Food Network est restée résiliente et est un aimant sur elle-même et c'est un exploit rare pour un réseau. Mais là encore, l'estomac est un moyen éprouvé de gagner les cœurs et les esprits.

&ldquoLe nombre de façons dont les fans peuvent interagir avec notre marque ne cesse de m'étonner,&rdquo Fogelson dit. &ldquoIls peuvent regarder une émission, puis obtenir une recette en ligne, puis voir notre marque lorsqu'ils achètent des produits pour préparer le dîner ce soir-là et terminer la journée en regardant &lsquoCupcake Wars.&rsquo Dans notre ensemble compétitif (câble), les téléspectateurs s'engagent lorsqu'ils allument la télévision . Notre marque se vit.&rdquo


La chef du réseau alimentaire Brooke Johnson prend sa retraite

Brooke Johnson, qui a ajouté une multitude de nouveaux formats à la recette de Food Network en tant que présidente de la sortie de câble Scripps Networks, se retire.

Au cours d'un mandat de plus de 12 ans, Johnson a supervisé la naissance de programmes tels que &ldquoChopped,” &ldquoCutthroat Kitchen,&rdquo &ldquoFood Network Star&rdquo et &ldquoDiners, Drive-Ins and Dives,” étendant l'égide du Food Network de chefs célèbres à programmation réalité. Ces derniers mois, le réseau en a expérimenté davantage, notamment en faisant appel à des célébrités comme Trisha Yearwood et Valerie Bertinelli pour animer des séries de démonstrations culinaires.

Johnson continuera à servir de consultant pour Scripps Networks Interactive jusqu'à la fin de 2016, a indiqué la société. Scripps a déclaré qu'une annonce détaillant le nouveau leadership de Food Network serait faite dans les prochains jours. Johnson était également président de Scripps Cooking Channel.

Johnson couronne une carrière riche en histoire qui l'a mise dans la salle de planification pour des concepts télévisés aussi durables que History Channel et “Live! Avec Regis et Kathie Lee. Elle a rejoint Food Network en 2003 après avoir travaillé chez A+E Networks, où elle a lancé Biography Channel et proposé le concept original de History Channel. Avant de rejoindre A&E, Johnson était directrice de programme pour WABC-TV à New York, où elle a lancé &ldquoLive! Avec Regis et Kathie Lee, d'abord au niveau local puis en syndication nationale. Sous son égide, Food Network s'est étendu aux produits de marque, a lancé un magazine basé sur le réseau avec Hearst Corp. et a étendu l'empreinte numérique de la catégorie alimentaire grâce à une série d'applications et d'offres Web.

Food Network fait face à certains défis. Ses revenus d'exploitation ont chuté de 4,2 % à un peu plus de 228 millions de dollars au deuxième trimestre et de 2,5 % à environ 457 000 $ pour le premier semestre de l'année, selon le dernier rapport sur les résultats de Scripps.

Un adepte du réseau estime qu'il a besoin d'un relooking, et les cadres qui souhaitent en mettre un en place. “Tout le monde a un salon de la nourriture maintenant. La question pour Food Network est de savoir comment garder une longueur d'avance sur toutes les autres chaînes ? », a déclaré Allen Salkin, auteur de « From Scratch : The Uncensored History of The Food Network ». La réponse, a-t-il dit, « va retour à ce qu'ils faisaient au début, qui révolutionnait le format.”


Scripps Networks lance le réseau alimentaire en ligne «Genius Kitchen», intégrant les recettes Food.com dans le mélange

Scripps Networks Interactive, propriétaire de Food Network et Cooking Channel, avait besoin d'un nouveau moyen d'atteindre les millennials affamés, dont beaucoup ont déconnecté la télévision par câble.

L'entreprise a donc créé Genius Kitchen : une marque de médias numériques multiplateforme destinée aux jeunes adultes (21-35 ans) passionnés par la nourriture, la cuisine et la culture. Genius Kitchen comprendra une programmation originale abrégée, ainsi que des émissions culinaires sous licence et du contenu réutilisé par Food Network et Cooking Channel.

De plus, les vidéos de Genius Kitchen seront intégrées à une base de données de plus de 500 000 recettes extraites de Food.com, que Scripps Networks prévoit de supprimer progressivement. Lorsque vous regardez une émission Genius Kitchen et qu'une recette pertinente est présentée, vous pouvez la faire livrer directement sur votre smartphone.

"C'est un désir de créer du contenu pour un public plus jeune, qui le consomme de différentes manières", a déclaré Rich Lacy, vice-président senior de la création de marque numérique chez Scripps Network Interactive.

Scripps Networks lance initialement le site Web gratuit et financé par la publicité GeniusKitchen.com, qui sera mis en ligne mardi. Cela sera suivi début octobre par le déploiement de plus de 150 heures de contenu vidéo, disponibles sur les applications mobiles, Apple TV, Amazon Fire TV et Fire Tablets, YouTube, Pluto TV et d'autres plateformes.

Le développement de la programmation originale de Genius Kitchen est supervisé par Lacy et produit par Scripps Lifestyle Studios, la branche de production numérique de SNI. La société a créé un studio Genius Kitchen dédié dans le quartier Union Square de Manhattan.

Les émissions originales incluent "GK Now", un magazine hebdomadaire d'actualités culinaires animé par Akilah Hughes – connue pour sa chaîne de comédie YouTube sous le nom de It's Akilah, Évidemment – ​​et Mike Lockyer (photo ci-dessus). Ils seront rejoints par divers co-animateurs, discutant des tendances culinaires décalées, de la culture pop et d'autres nouvelles pour les jeunes et les grincheux.

L'hebdomadaire "GK Now" durera environ 22 minutes, mais la durée d'exécution des autres originaux de Genius Kitchen (que Scripps ne révèle pas encore) sera au maximum d'environ 15 minutes par épisode, a déclaré Lacy. Environ un quart du contenu original de Genius Kitchen est un tout nouveau contenu original, 25% sont des émissions de la bibliothèque Scripps Networks «réinventées» de Cooking Channel et Food Network, réassemblées dans des formats plus courts. Le reste consistera en des émissions sous licence, mettant en vedette des personnalités telles que Nigella Lawson et Sophie Dahl.

"Aucune autre société de médias n'est mieux placée pour introduire ce niveau d'investissement dans le contenu alimentaire haut de gamme", a déclaré Kathleen Finch, directrice de la programmation, du contenu et de la marque de Scripps Networks Interactive.

Il convient de noter que Scripps Networks est un investisseur dans Tastemade, une entreprise de médias numériques dans le domaine de l'alimentation, du style de vie et des voyages, également destinée à la génération Y. (Actuellement, Scripps Lifestyle Studios n'a de partenariat avec Tastemade sur aucun projet.) Pendant ce temps, Scripps Networks est en train d'être acquis par Discovery Communications dans le cadre d'un accord d'une valeur de 14,6 milliards de dollars.

Le concept de Genius Kitchen a commencé à germer il y a deux ans, selon Lacy, après que Scripps Networks a commencé à voir comment la vidéo sociale avait commencé à exploser. « Nous avons investi là-dedans et nous sommes devenus très bons dans ce domaine », a-t-il déclaré. « Ensuite, nous avons dit : « Et si nous créions une marque alimentaire à partir du sol qui s'adapterait à la façon dont les jeunes consomment du contenu ? »

L'un des objectifs de Genius Kitchen est de produire du contenu de marque en association avec des partenaires publicitaires. "Si le contenu est bon, les gens le regarderont", a déclaré Lacy. "Il faut juste être honnête sur le fait qu'il y a une relation de sponsor." De plus, Genius Kitchen aura une charge commerciale plus légère que les chaînes de télévision typiques, avec moins de coupures publicitaires, et elles sont plus courtes.

Un autre élément clé de Genius Kitchen est le contenu migré de Food.com (anciennement appelé Recipezaar). Lancé pour la première fois en 1999, le site de recettes générées par les utilisateurs a été acquis par Scripps Networks en 2007. Maintenant, la société va fermer Food.com et a rempli GeniusKitchen.com avec plus d'un demi-million de recettes à la place du personnel travaillant sur Food.com passe également au nouveau projet.

La section des recettes sur le site Web de Genius Kitchen sera axée sur la discussion communautaire, a déclaré Lacy – par exemple, en permettant aux utilisateurs de publier des photos du résultat de leurs recettes ou de montrer comment ils ont modifié une recette.

Selon Lacy, lorsqu'il s'agissait de nommer et de positionner le réseau alimentaire déséquilibré pour les jeunes, Scripps Networks n'a pas envisagé de tirer parti de ses chaînes câblées bien connues. « La marque Food Network est très reconnaissable et très appréciée », a-t-il déclaré. "Nous ne voulions pas créer de confusion - Food Network est une marque d'histoire."

Scripps Lifestyle Studios combine les opérations de contenu numérique de HGTV, Food Network, Travel Channel, Cooking Channel, DIY Network, Great American Country - et maintenant Genius Kitchen. L'unité exploite la Food Network Kitchen à New York et le HGTV Studio à Knoxville, Tenn.

Ariana Grande rend hommage aux victimes de l'attentat de Manchester à l'occasion de son quatrième anniversaire : « Mon cœur est avec vous aujourd'hui »

"Pearl Harbor" à 20 ans : Kate Beckinsale dit qu'elle n'avait pas de sens pour Michael Bay "parce que je n'étais pas blonde et que mes seins n'étaient pas plus gros que ma tête"

Gretchen Carlson sur Bill Gates, l'état de la télévision d'opinion et ce qui la dérange encore dans le scandale de harcèlement de Fox News

Wil Wheaton dit qu'il a canalisé les abus émotionnels des parents dans la performance "Stand by Me"

Tom Cruise révèle comment la scène du coffre-fort 'phénoménale' de 'Mission: Impossible' s'est réunie

Le tueur présumé admet avoir commis des dizaines de meurtres après la découverte de cadavres mutilés dans sa maison

Un homme de 72 ans a été arrêté cette semaine à la suite de la découverte de restes humains sous le parquet de son domicile. Il a avoué avoir tué jusqu'à 30 personnes au cours des deux dernières décennies. Le suspect, identifié uniquement comme « Andrés N », selon les lois mexicaines sur la protection de la vie privée, était connu familièrement sous le nom d'El Chino (Les Chinois). Il a été arrêté samedi à son domicile dans la municipalité d'Atizapán de Saragosse pour le meurtre de Reyna González, 34 ans, qui a disparu le 13 mai. Il l'aurait poignardée et démembré le corps, selon El Pais. La police a déclaré avoir trouvé des chaussures, des cartes d'identité, des sacs à main pour femmes et des vêtements dans la maison ainsi que d'autres biens liés spécifiquement à Rubicela Gallegos et Flor Nínive Vizcaíno, qui ont disparu respectivement en 2016 et 2019, selon le média. Des rapports ont émergé de divers organes de presse au Mexique selon lesquels Andreas N. a déclaré aux autorités qu'il avait mangé certains des restes de ses victimes et décollé la peau du visage de González. Les enquêteurs auraient également découvert des scalps et des crânes, ainsi que des enregistrements audio de plus d'une douzaine de meurtres. Le tueur présumé avait également des armes, notamment des machettes et une scie à chantourner sur la propriété. Après son arrestation, Andrés N. aurait reconnu pas moins de 30 meurtres, a rapporté l'agence de presse Efe. Les procureurs de l'État de Mexico, qui comprend Mexico et une grande partie de sa banlieue, ont déclaré mercredi qu'ils n'avaient pas encore déterminé le nombre de victimes possibles dans cette affaire, a rapporté l'Associated Press. Selon Efe, il est détenu au centre pénitentiaire et de réinsertion sociale de Tlalnepantla. La découverte macabre du corps déchiqueté de González sur une table ensanglantée est survenue lors de sa recherche à Las Lomas de San Miguel, un quartier à la périphérie ouest de Mexico. Les enquêteurs ont martelé le sol et démonté une structure en béton sur la propriété d'accès commun, puis les experts légistes ont tamisé la saleté pour trouver des preuves. Des tests ADN seront nécessaires pour déterminer combien de victimes Andrés N. a pu tuer au fil des ans, ont déclaré les procureurs. Andrés N. a loué des chambres dans sa maison pour subvenir à ses besoins, a rapporté El Pais. Fernando López, son locataire, est un médecin qui dirigeait un cabinet dans l'une des pièces où les autorités lui ont dit de quitter la propriété au début des recherches. Avant sa mort brutale, González dirigeait un petit magasin de téléphones portables près de la propriété où ses restes ont été retrouvés. Lorsqu'elle a disparu vendredi, des affiches de personnes disparues sont apparues dans le quartier. Les voisins ont déclaré qu'elle connaissait Andrés N. - qui, selon eux, s'entendait bien avec les habitants et avait été un chef d'association locale. propriétaire de la pharmacie, a déclaré à El Pais. Selon un rapport d'El Universal, González s'était rendue au domicile du tueur présumé avant sa disparition. Il allait l'accompagner lors d'un voyage dans le centre de Mexico pour acheter des marchandises pour son entreprise de vente de téléphones portables. La résidente Maura Valle a déclaré aux journalistes qu'Andrés N. n'avait jamais eu de partenaire de vie mais qu'il avait une sœur qui ne vit plus dans les environs immédiats. Les féminicides, définis comme le meurtre de femmes en raison de leur sexe, sévit au Mexique depuis des décennies. En 2019, environ 35 000 femmes ont été assassinées, selon le Center for Strategic and International Studies. Le pays a commencé à collecter des données sur les féminicides en 2012. Les militants affirment que les féminicides sont devenus si répandus que la police ne fait plus grand-chose pour empêcher, enquêter ou poursuivre les meurtres.

"Pearl Harbor" à 20 ans : Kate Beckinsale dit qu'elle n'avait pas de sens pour Michael Bay "parce que je n'étais pas blonde et que mes seins n'étaient pas plus gros que ma tête"

Kate Beckinsale a offert des citations intéressantes sur le réalisateur de "Pearl Harbor" Michael Bay lors d'une interview de 2016 Role Recall avec Yahoo.


Contenu

Journal de la Providence Le président de l'entreprise Trygve Myhren tentait en 1990 de développer l'entreprise et a décidé que la programmation de base du câble à l'époque était un domaine à forte croissance, les câblodistributeurs commençant à étendre leurs capacités globales de canaux. Avec de nombreuses chaînes câblées de base à l'époque, Myhren cherchait quelque chose de différent. Avec la nourriture sélectionnée comme genre de la chaîne, le titre de travail de la chaîne était The Cooking Channel jusqu'au lancement de la chaîne. Myhren a engagé Jack Clifford, Joe Langhan et Reese Schonfeld, co-fondateur de CNN, pour aider à fonder la chaîne. Schonfeld, Landghan et Clifford étaient PDG, vice-président de la production et président. Les marques de commerce The Cooking Channel et Food Network ont ​​toutes deux été prises par d'autres entités, Food Network étant un bulletin d'information. Myrhen voulait à l'origine que le réseau soit exploité à partir de Providence, Rhode Island, car il affirmait que les coûts d'un réseau câblé étaient beaucoup plus évolutifs à partir d'un emplacement moins visible, tandis que Schonfeld préférait qu'il provienne de New York, considéré comme le noyau américain des arts culinaires. la préférence l'a finalement emporté, mais au péril du budget de lancement du réseau, inférieur à celui de Providence. [2]

Food Network a été fondé le 19 avril 1993, sous le nom de "TV Food Network", son nom légal reste Television Food Network, G. P. Après avoir acquis la marque Food Network après plusieurs années, il a raccourci le nom en celui-ci. Le réseau a été initialement lancé le 22 novembre 1993 avec deux émissions initiales mettant en vedette David Rosengarten, Donna Hanover et Robin Leach. Le 23 novembre 1993, Food Network a commencé à diffuser en direct. [3] Ses partenaires d'origine comprenaient le Journal lui-même, Adelphia, Scripps-Howard, Continental Cablevision, Cablevision et, plus important encore, la Tribune Company, qui a fourni la production technique du réseau.

Étant donné que la chaîne ne pouvait pas se permettre de ne rien diffuser de ce qu'elle produirait, la chaîne a commencé à exploiter 5 émissions avec un hôte potentiel pour voir si elles fonctionnaient. Cela a ensuite été transformé en Chef du Jour séries. [2]

Schonfeld, a été nommé directeur général de TV Food Network et a conservé une place au sein de son conseil d'administration avec deux employés du Providence Journal. La programmation originale du réseau comprenait Emeril Lagasse (Essence d'Émeril), Debbi Fields, Donna Hanover, David Rosengarten, Curtis Aikens, Dr Louis Aronne, Jacques Pépin et Robin Leach. L'année suivante, le réseau a acquis les droits de la bibliothèque Julia Child de WGBH.

En 1995, Schonfeld a démissionné de son poste de directeur général du réseau, mais est resté au conseil d'administration jusqu'en 1998, date à laquelle il a vendu sa participation dans l'entreprise à Scripps. En 1996, Erica Gruen a été embauchée en tant que présidente et chef de la direction de TV Food Network, devenant ainsi la deuxième femme de l'histoire à être PDG d'un réseau de télévision américain. Gruen a mené le réseau vers une croissance explosive jusqu'en 1998, en lançant le plus grand et le numéro un des sites de restauration, FoodNetwork.com, faisant plus que doubler le nombre d'abonnés, triplant le nombre de téléspectateurs et multipliant les revenus annuels du réseau. [4] En 1997, c'était le deuxième réseau câblé à la croissance la plus rapide. Gruen a changé le positionnement de la marque de « TV pour les gens qui cuisinent » de Schonfeld à « la télévision pour tous ceux qui aiment manger », améliorant ainsi considérablement l'attrait pour les téléspectateurs et les annonceurs, et sauvant le réseau de la faillite. La même année, la partie « TV » du nom a été abandonnée, ce qui en fait simplement Food Network. Greg Willis et Cathy Rasenberger étaient deux des premiers membres de l'équipe de démarrage qui ont dirigé les ventes et le marketing des filiales de la société de 1995 à 1998. Greg Willis a occupé le poste de vice-président directeur de la distribution mondiale jusqu'à ce qu'il quitte pour rejoindre Liberty Media en 1998.

AH Belo Corporation a acquis Food Network lors de l'achat de The Providence Journal Company en février 1997. Belo a vendu sa participation de 56% dans la chaîne à EW Scripps Company en octobre 1997, dans le cadre d'un accord commercial qui a conduit Belo à acquérir la station de radio-télévision. combinaison de KENS-AM/TV à San Antonio, Texas. [5]

Le flux de diffusion simultanée haute définition 1080i de Food Network a été lancé le 31 mars 2008.

Food Network a été lancé pour la première fois en dehors de l'Amérique du Nord au Royaume-Uni le 9 novembre 2009 et en Asie le 5 juillet 2010 (sur la chaîne StarHub TV 433 et en HD sur la chaîne 468). [6] Depuis le lancement britannique le 9 novembre 2009 sur Sky, [7] la chaîne a été ajoutée aux plates-formes Freesat, [8] Freeview [9] et Virgin Media. [dix]

En janvier 2015, le Food Network a collaboré avec Snapchat et a lancé sa propre chaîne Food Network, "Discover Food Network", où les utilisateurs des médias sociaux peuvent regarder la chaîne via l'application. La chaîne propose des recettes, des astuces culinaires et des conseils pour divertir et séduire les milléniaux avertis des médias sociaux d'aujourd'hui tout en regardant de la paume de leurs mains. [11]

En juin 2020, Domaine Javier est devenue la toute première femme ouvertement transgenre à figurer dans l'histoire de Food Network, à travers la 20e saison de la série à succès de téléréalité. Les pires cuisiniers d'Amérique. [12]

Food Network programming is divided into a daytime block known as "Food Network in the Kitchen" and a primetime lineup branded as "Food Network Nighttime". Generally, "In the Kitchen" is dedicated to instructional cooking programs, while "Nighttime" features food-related entertainment programs, such as cooking competitions, food-related travel shows, and reality shows. Promos identify "Food Network Nighttime" programming but not "In the Kitchen" daytime programming. Many of the channel's personalities routinely pull double-duty (or more) – hosting both daytime and nighttime programming – and the channel regularly offers specials which typically either follow its personalities on working vacations, or bring together a number of personalities for a themed cooking event. Food Network broadcasts on weekdays from 8:00 a.m. to 5:00 a.m. and weekends from 7:00 a.m. to 4:00 a.m. ET, with the rest of the day being taken by infomercials. The UK channel broadcasts from 6:00 a.m. to 3:00 a.m. (UK time GMT/BST as applicable) daily.

Mario Batali and Bobby Flay joined the network in 1995. In 1996, Erica Gruen, the network's CEO, and Joe Langhan, an executive producer at the Food Network, created Emeril Live!, which became the channel's signature series. Although Batali has moved on to other endeavours, Flay still appears regularly on many programs, including Iron Chef Amérique, the channel's well-received remake of the original Japanese series. Iron Chef America's host, Alton Brown, gained a cult following for his Bonne nourriture, which mixed science, cooking and off-beat humor. Later the network had a series entitled, "Ruggerio to Go" hosted by David Ruggerio.

In 2002, Food Network made an appeal to the home cook by adding La cuisine maison de Paula, hosted by Paula Deen. Home Cooking focused mostly on Southern cuisine and comfort food. The show took overly complicated recipes and classic dishes and broke them down for the home cook. The show did increasingly well, and Deen revamped the show in a series called Les meilleurs plats de Paula. In this series, friends and family members would join her in the kitchen and put a twist on classics and introduce new recipes. In June 2013, Food Network announced that they were not renewing Deen's contract due to publicity about her racial remarks revealed in a lawsuit brought on by a former worker. [13]

Also in 2002, Ina Garten's show Comtesse aux pieds nus diffusé. Garten is well-known for cookbooks, including The Barefoot Contessa Cookbook, Barefoot Contessa Family Style, et Barefoot Contessa in Paris. Garten was also mentored by Martha Stewart. Garten's show features her cooking for her husband or hosting friends at their home in the Hamptons, New York. [14] Comtesse aux pieds nus typically has about one million viewers per episode, and has received some of the highest ratings for Food Network.

Currently, the channel's biggest cross-over stars are Rachael Ray and Paula Deen, who have both taken their cable following (primarily through the series Repas de 30 minutes, 40 $ par jour, et Les meilleurs plats de Paula) into a syndicated talk show and Positively Paula. Both Paula Deen and Rachael Ray also have merchandise lines of cookware, food products and pet lines.

Beginning in 2005, an annual reality contest, La prochaine star du réseau alimentaire, brought viewers to New York City to compete for their own show on the channel. Previous winners include Dan Smith and Steve McDonagh (Party Line avec The Hearty Boys), Guy Fieri (La grosse bouchée de mec, Diners, drive-in et plongées, Guy Off the Hook, Ultimate Recipe Showdown, Guy's Big Night, Guy's Family Feast, Jeux d'épicerie de gars), Amy Finley (Le Gourmet d'à côté), Aaron McCargo, Jr. (La maison de grand papa), [15] Melissa d'Arabian (Dîners à dix dollars), and Aarti Sequeira (Fête d'Aarti). [16] For the 2010 season, production of La prochaine star du réseau alimentaire was relocated to Los Angeles. It has become the network's flagship show. For most of its 13-year run, season finales of the show have been followed by lead-out shows the network deems has great potential and will draw even more viewers. These consist of either premieres of new shows, season premieres of continuing shows, or episodes of continuing shows that are significant to the schedule. For instance, the most recent season finale of Star was followed by the season premiere of Beat Bobby Flay.

En décembre 2007, Le New York Times business section published an article on the end of Emeril Lagasse's show Émeril en direct, and quoted Brooke Johnson, the president, as saying that Lagasse "remains a valued member of the Food Network family". [17] Derek Baine, senior analyst at the media research firm SNL Kagan, is reported to have commented, "It's not surprising that people move on. They pay almost nothing for the people as they are building their careers. That's been their strategy all along". The article also commented on the declining popularity of the Food Network whose daily ratings were reported had fallen "to an average of 544,000 people from 580,000 a year [earlier]". It noted, "More significant, its signature weekend block of instructional programs, known collectively as 'In the Kitchen,' has lost 15 percent of its audience in the last year, to 830,000 viewers on average. This had left the network owing refunds, known as 'make goods,' to advertisers." Erica Gruen, president and CEO of the Food Network from 1996–1998 who created Émeril en direct during her tenure, was reported to have blamed the decline on increased competition, "There's all sorts of instructional cooking video on the Web". [17] But it reported that, "Bob Tuschman, Food Network's senior vice president for programming and production, said the weekend ratings drop was 'nothing we haven't anticipated'. He said the network's ratings in that time period grew by double digits in each of the last four years, growth that could not be sustained." [17] It also wrote, "About a year ago, the Food Network began aggressively trying to change that with new deals that were 'way more onerous' from the stars' point of view, said a person who has been affected by the changing strategy, by insisting on a stake in book deals and licensing ventures, and control over outside activities. [17]

Past American carriage disputes Edit

On January 1, 2010, HGTV and Food Network were removed from cable provider Cablevision, which operates systems serving areas surrounding New York City. Scripps removed HGTV and Food Network from Cablevision following the expiration of the company's carriage contract on December 31, 2009 Cablevision and Scripps had been in negotiations for several months to agree on a new contract, but no progress had been made. The discontinuance of Food Network from Cablevision led the channel to make arrangements with Tribune-owned CW affiliates WPIX in New York City and WTXX in Hartford, Connecticut to broadcast a special episode of Iron Chef Amérique with First Lady Michelle Obama on January 10, 2010, after that episode enjoyed high ratings on its January 3 cable premiere. [18] On January 21, 2010, Cablevision and Scripps reached an agreement that resulted in Food Network and HGTV being restored on Cablevision's systems that day. [19]

A similar carriage dispute with AT&T U-verse resulted in Food Network, Cooking Channel, HGTV, DIY Network, and Great American Country being dropped by the provider on November 5, 2010 [20] the dispute was resolved two days later, on November 7, 2010, after the two parties reached a new carriage agreement. [21] [22]

Red Fly Studio developed a video game for the Wii console in partnership with Food Network called Cook or Be Cooked. The game, which was published by Namco Bandai Games and was released on November 3, 2009, simulates real cooking experiences. [23] [24] Players can also try out the recipes featured on the game. There is also a video game based on Iron Chef Amérique intitulé Iron Chef America: Supreme Cuisine. [25] The PC game Cooking Simulator also has extended downloadable content branded with Food Network, including a kitchen which resembles a Food Network competitive cooking show's studio, complete with a studio audience section. This simulator was developed by Big Cheese studio and was released on October 24, 2019. [26]

UK Edit

In accordance with an agreement between Scripps and Chellomedia, Food Network programs started to air internationally in the fourth quarter of 2009 in the United Kingdom and then in other markets in early 2010. [27]

Food Network UK initially launched on the Sky platform as a free-to-air channel, joined by a +1 hour timeshift, taking the channel slots vacated by the closure of Real Estate TV. (Following Scripps' acquisition of Travel Channel International, the four channel positions on Sky were reordered to move Food Network up the grid.) Food Network and +1 were subsequently also made available on the Freesat satellite platform.

On terrestrial service Freeview, initially a four-hour primetime evening bloc was acquired, sharing capacity with channels including Create and Craft subsequently Food Network relocated to its own full-day service, with the four-hour berth used to bring Travel Channel to DTT. (Travel has since itself moved to all-day operation, with the evening hours now absorbed into Create & Craft.) Scripps subsequently signed a carriage deal with Virgin Media to bring Food Network and Travel Channel to the cable platform (in Travel's case this was a re-addition following its earlier removal from the cable platform.)

In September 2019 it was announced that the former UKTV channel Good Food, which Discovery had acquired full control of earlier in the year, would be closed from 12 September 2019, with its content merged into Food Network UK. [28]

International Edit

Some countries have their own Food Network. Examples include: Food Network Canada, Food Network Asia, Food Network Italy and Food Network Europe. In the second half of 2014, Food Network Brazil began broadcasting with programs fully dubbed in Portuguese and optional subtitles. [29] On February 1, 2015, Food Network launched on Australian IPTV service Fetch TV. [30] [31] The channel launched in Latin America in March 2015 with full Spanish dubbed programs.

A localised free-to-air Australian version was launched on 17 November 2015 by SBS, which had a licensing and programming output arrangement with Scripps. [32] Another reiteration, the Seven Network's 7food network began broadcasting in December 2018 after SBS's deal ended in November 2018. After lower than expected ratings, 7food network closed on 28 December 2019, although select Food Network shows continued to air on sister network 7flix until 1 December 2020.

On 1 December 2018, Discovery Networks Asia Pacific rebranded its Food TV channel in New Zealand to a New Zealand version of Food Network. [33] On 3 February 2021, Sky announced that Food Network will close in New Zealand and a selection of Food Network shows will be moved to its sister channel, Living. On 1 March 2021 the channel was replaced by Investigation Discovery. [34]

Food Network was available in the Netherlands and Flanders between 22 April 2010 [35] and 31 January 2019. Content from former Scripps television channels Travel Channel, Fine Living and Food Network has been integrated into the programming of Discovery, TLC and Investigation Discovery in the Benelux. [36]

In 2011, Scripps requested to add its Cooking Channel, formerly Fine Living Network, to the partnership and Tribune agreed. With the Cooking Channel considered to be worth $350 million, Tribune would need to add additional capital. [37]

Consumerism and programming Edit

While Food Network programming generally does not explicitly advertise products, author Cheri Ketchum argues that Food Network advertises a lifestyle that is consistent with the norms of consumer culture. [38] Ketchum argues that Food Network deliberately chooses non-controversial programming, rather than programming which challenges aspects of consumer culture such as food waste and environmental impacts of food production. [38] Critics of Food Network such as Michael Z. Newman argue that the use of lighting and close-ups, along with the use of conventionally attractive hosts, create a fetishization of desirable foods and a consumerist lifestyle. [39]

Racial representation Edit

Critics complain of disproportionate racial representation in Food Network programming. Tasha Oren argues that the overrepresentation of Asian-Americans in competition shows on the network, along with the lack of representation of Asian-Americans as hosts of programs, contributes to the "model minority" stereotype of Asian-Americans. [40] However, Oren also offers the perspective that competition shows are viewed by network management as a low-risk entry point for hosts, especially those for whom a program may not be well received by audiences. [40]


Food Network Contestant Sues Scripps Networks - Recipes

On New Year's Eve, as I was re-watching the episode of The Next Food Network Star where the contestants cook at Ina Garten's house in the Hamptons, little did I know that had I been living in New York or the Tri-State region (and a Cablevision subscriber), that would have been the LAST NIGHT I HAD FOOD NETWORK (or my newfound love HGTV, where I spent more hours in the day watching House Hunters).

That's right, Cablevision dropped the two Scripps Networks channels like they were the damn New Year's Eve ball in Times Square at midnight on 12/31.

I've never been so happy to not live in New York!

Of course, this is all about money. Food Network and HGTV have increased their ratings and viewership and, in turn, want Cablevision (and other providers) to pay more for their offerings.

According to Scripps, Cablevision, which serves about 3 million television viewers in the New York City, Long Island and Tri-State Region, charges its subscribers an average fee in excess of $83 per month. Of that, Food Network and HGTV combined receive less than 25 cents per subscriber.

Food Network and Scripps want more than a quarter.

Soooo, apparently, subscribers are only really giving FN & HGTV less than 25 cents to receive those channels. Scripps shows results of a study called the 2009 Beta Cable Subscriber Study and found that:

"The average cable subscriber believes Food Network is worth $1.03 per month and HGTV is valued at 73 cents per month, which is considerably more than Cablevision has been paying for the networks’ programming and more than Scripps Networks Interactive is asking on behalf of the two brands in current contract negotiations."

Hmmm. if it was possible to JUST subscribe to Food Network & HGTV, I'd gladly give them a little over a buck for FN and a few quarters for HGTV. Imagine a cable bill of $1.76!

In response, Scipps is urging affected subscribers to visit IloveFoodNetwork.com and ILoveHGTV.com for information on how to demand Cablevision put the two networks back on the air.

Any fellow Food Network/HGTV addicts out there affected? Want me to call you and put the phone up to the TV so you can at least hear what's going on? I'm here to help. -)

8 Comments:

to my shock and horror, I woke up yesterday with no Food Network!! It was as if someone just slapped me in the face. Now we are on to day two of no FN and I am currently going through withdrawals and the stages of grief. Right now I am still in denial! Hoping that when I pass by the channel it will suddenly on. Mais non. I called the number to complain and it's a lot of he said/she said. Unfortunately this sounds pretty ugly and I don't see a resolution in sight. Cablevision is making it sound like they have pretty much wiped their hands clean of FN and HGTV. Sad way to start 2010! Since these are practically the majority of channels I watch, I am thinking of switching providers. How's Verizon Fios? MDR

What I wouldn't give to hear Ina say "How bad can that be??" right now or Aunt Sandy announce that it is "cocktail time!"

I would be devastated The show hosts/chefs are our friend, and its' something that you don't have any control over

Verizon FIOS is. GÉNIAL. I would recommend it to anyone and its cheaper than Time Warner

It has [here in Central NY] many many more channels, and more technology, the DVR you can watch taped shows from any TV in the house, that is pretty cool and you can access Facebook on your TV I mean its crazy

I am a cablevision customer in Westchester county, NY, and absolutely refuse to live without Chopped!

my husband called fios today and they will be here to install on tuesday (so I will not have to miss the new episode of my favorite show) - not only will we get the food channel on fios but several other channels cablevision did not provide. It will even cost less and I now realize we should have switched long ago. I can't wait to cancel cable and tell them it's because they no longer carry the food channel :)

If I still lived in NY and this happened to me I would have FREAKED! I LOVE Food Network, it's my comfort tv, and I would inundate the powers that be with emails, phone calls, etc., to get Food Network back. FIGHT BACK!

I love the idea of your $1.76 cable bill. I get, and pay for, dozens of channels I never even glance at. I dream of a system where you could pay for only the channels you WANT to see.

I wish I had Fios - but it wasn't Cablevision. Scripps pulled their channels as an ace move. I really hate being a pawn in corporate BS. Really disappointed in FN's parents right now.

I love the food network! Why is tru tv,dtv, gem,style,crtv, or a lot of other channels not getting cut? Please,please don't tell me more people watch them. If so, i'm sad.


Food Network SA gets Chopped

Scripps Networks Interactive-owned Food Network has commissioned a South African version of the US cookery format Chopped.

Chopped South Africa (10吸′) will see four local chefs tasked with turning a selection of everyday ingredients into three-course meals. A contestant is eliminated after each course, leaving one winner.

The series will be presented by entrepreneur Denvor Phokaners, with South African food celebrities including Jenny Morris and Lindsay Venn as judges.

Local production company Snelco Prod will produce, while Eugene Naidoo will direct and Sue Nell will exec produce in association with Ukhamba Communications.

Nick Thorogood, senior VP of content and marketing at Scripps EMEA, said: “Chopped is the highest rated and most popular series on Food Network in South Africa, and this new, local commission will give more than 40 home-grown chefs the chance to compete for victory in South Africa’s very own Chopped kitchen.”

Food Network, which is available to all DStv Premium and Compact subscribers in South Africa, is continuing to ramp up its original programming, having previously aired Jenny Morris Cooks Morocco, Siba’s Table and Reza’s African Kitchen among others.


A Northfield cookie decorator boasts her family's 100-year-old recipes on Food Network's Christmas Cookie Challenge

CLEVELAND — For three generations, Stan’s Northfield Bakery in Summit County has been baking up delicious treats from coveted recipes passed with diligence and pride from one family member to the next. Now the bakery’s star cookie decorator is showing off this neighborhood's sweet retreat on an upcoming episode of Food Network’s Christmas Cookie Challenge.

Leslie Srodek-Johnson, a third-generation baker and the granddaughter of founder Stan Srodek, remembers the call from Food Network’s scouting agency like it was yesterday. She was in the bakery baking away when her mother picked up the phone, at first thinking it was joke.

“In a colorful way, being my mother, she was like ‘yeah, frickin’ right,’” laughed Johnson.

When her mother handed over the phone, it was indeed the scouting company on the other line telling her they saw her work on social media and that they were interested in getting to know what she was all about.

Over the course of several weeks, representatives from the Food Network vetted her with multiple interviews, emails and phone calls.

While she couldn’t provide specifics, Johnson said she had to complete challenges to make sure she was the real deal. At any given time, she was given a challenge and had to complete it and send pictures into them within a 24-hour window.

“At that point I still didn’t know if I was for sure going to be selected for the show. It was definitely stressful because on top of the other day-to-day baking I had to do, I would have to complete these challenges, often hiding these from customers.”

In February, she got the green light and was flown out to spend a week in a Los Angeles with four other bakers from around the country.

“The entire experience was a whirlwind. I didn’t sleep and was flying on adrenaline. I lost 10 pounds because the nerves were so intense,” Johnson said. “So many nerves because you don’t know what to expect.”

Throughout the week-long competition, she had her family's legacy in the back of her head.

"My grandparents started this in 1961, so we have been in the community for so long. I was nervous because what if the judges didn't like my cookies that were from recipes that are nearly 100 years old? That would've been a problem," said Johnson.

The late Stan Strodek died a month before Johnson was born, but his legacy lives on.

"I would like to think he was extremely proud and shocked that the bakery is still in business after all these years, " she said.

And when she came back home, the craziness didn't stop.

"My plane landed on a Sunday and Fat Tuesday was that same week, so I definitely didn't sleep in 48 hours, " Johnson said.

Because of an agreement, Johnson remained tight-lipped about the episode, only to speak about the camaraderie felt by all the contestants.

"At the end of the competition, we all became friends and we still keep in touch with one another," she said.

Tune into see Johnson baking it out with other talented bakers on Monday, Dec. 16 at 10 p.m., on Tuesday, Dec. 17 at 1 a.m. and on Sunday, Dec. 22 at 5 p.m. The winner gets $10,000.

If you have a sugar craving, stop by Stan's Northfield Bakery at 9395 Olde 8 Road in Northfield.


Changing Courses at the Food Network

You can find chef Emeril Lagasse’s name and face all over a dozen cookbooks, 10 restaurants, lines of pots and pans, knives, Wedgwood dishes, spices, salad dressings and pasta sauces, and even a deep fryer.

But as of last week, it will no longer be found on new episodes of his signature “Emeril Live” show on the Food Network. The program taped its last installments and laid off a half-dozen staff members, bringing an end to an impressive 11-year, every-weeknight run.

Viewers will not see a difference for at least a year as the new episodes that have already been taped are shown. But industry executives are scratching their heads over why the network canceled “Emeril Live” — which they speculate became too expensive for its softening ratings — without having a new deal in place, given the role that his program played in the network’s success.

Food Network executives assert that Mr. Lagasse, who declined to comment, remains a valued member of the family. “All good things come to an end, and it was time to do something new,” said Brooke Johnson, the network’s president. “Right now, we’re figuring out what that something new is,” she said, noting that Mr. Lagasse’s “Essence of Emeril” on the network remains in production.

The cancellation of “Emeril Live” comes at a time when the Food Network is undergoing a transformation. Having taken food and chefs from what was once the domain of low-key public television to new celebrity heights, the network finds itself trying to retain the considerable revenue generated by what has become big business, even as it faces competition from all sides.

Executives at the Food Network and its parent, E. W. Scripps, paint a rosy picture of the network’s prime-time ratings. They say its average 2007 prime-time audience of 778,000 viewers is its highest ever and it has had success attracting the younger audiences that advertisers find especially attractive.

But the network’s total day ratings have dipped to an average of 544,000 people from 580,000 a year ago. More significant, its signature weekend block of instructional programs, known collectively as “In the Kitchen,” has lost 15 percent of its audience in the last year, to 830,000 viewers on average. This has left the network owing refunds, known as “make goods,” to advertisers, Ms. Johnson confirmed.

Bob Tuschman, Food Network’s senior vice president for programming and production, said the weekend ratings drop was “nothing we haven’t anticipated.” He said the network’s ratings in that time period grew by double digits in each of the last four years, growth that could not be sustained.

But the slowdown comes at an awkward time for Scripps: in October, the company announced that it would split in two, with the Food Network and HGTV anchoring the planned Scripps Networks Interactive. Scripps’s shares closed at $43.66 on Friday, down more than 18 percent from their 52-week high in January.

Slumping ratings are not the only obstacle facing the network. While the Food Network has been good at creating stars like Mr. Lagasse, Rachael Ray and Paula Deen and giving national exposure to chefs like Bobby Flay and Mario Batali, until recently it has not shared in their success beyond the network. A spokeswoman for the network said it had no stake in Mr. Lagasse’s considerable outside merchandising, for example.

About a year ago, the Food Network began aggressively trying to change that with new deals that were “way more onerous” from the stars’ point of view, said a person who has been affected by the changing strategy, by insisting on a stake in book deals and licensing ventures, and control over outside activities.

Ms. Johnson, the Food Network president, declined to discuss contracts, but noted that as the network has changed in its own mind from a television network to a brand, it has decided that “we like to be in partnership with our talent in a variety of venues.” She added, “To my knowledge, the talent is happy with the deals we have with them.”

Indeed, in the spring, Food Network plans to introduce its first celebrity chef branded product line, from Bobby Flay at the retailer Kohl’s, which in September introduced a line of several hundred Food Network branded products.

And last week, one of its biggest stars, Ms. Ray, renewed her Food Network contract, which was to expire at the end of the year. Ms. Ray got her start on the network in 2001, with “30 Minute Meals.” Last year, she went on to a daytime syndicated talk show, which Scripps partly owns.

The new Food Network deal, to be announced Monday, calls for her to make 13 episodes of a new prime-time travel show, called “Rachael’s Vacation.” But she will cut back on “30 Minute Meals,” to 60 new episodes a year from 80.

Jon Rosen, senior vice president at the William Morris Agency, who represents Ms. Ray, said the cutback will “make her happier and well-rested and enable her to take a breath and concentrate on her total brand a little more.” He said that because Ms. Ray got her start at the Food Network, “we very much wanted to continue that relationship.”

Food Network’s new interest in taking a broader stake in stars’ outside activities, Mr. Rosen said, “is somewhat understandable,” and it can be beneficial to some stars, but “in other cases, it might not work.”

The Rachael Ray deal is vital to the Food Network, which faces increasing competition from many directions. “There’s all sorts of instructional cooking video on the Web,” noted Erica Gruen, a cable consultant, who, when she was chief executive at the Food Network, created “Emeril Live.”

Elsewhere on television, Fox Broadcasting has the reality shows “Hell’s Kitchen” and “Kitchen Nightmares” with the foul-mouthed British chef Gordon Ramsay. Chef Daniel Boulud appears on the Mojo network. Anthony Bourdain, who started his TV career at the Food Network, is a star on the Travel Channel.

“It’s not surprising that people move on,” said Derek Baine, senior analyst at the media research firm SNL Kagan, “They pay almost nothing for the people as they are building their careers,” he said. “That’s been their strategy all along.”

Food Network does not even have the bragging rights these days to the top-rated food-related show on cable. That would be Bravo, whose “Top Chef” competition drew an average 2.6 million viewers an episode in its recent third outing, compared with the 2.4 million who tuned in to the third round of a similar cook-off show, “The Next Food Network Star.” (Those ratings are for original broadcasts and digital video recorder playbacks within seven days. Food Network executives said their show, which is the network’s highest-rated program ever, wins when only original broadcasts are included.)

Ms. Johnson called “Top Chef” a copy of “The Next Food Network Star,” but “without the care about the food content, which we bring to everything we do.”

Frances Berwick, Bravo’s executive vice president of programming and production, said the point of “Top Chef” was to help contestants open restaurants, as two have done, "not to become television personalities."

The network’s programming strategy, meanwhile, has also undergone changes, often broadening from its emphasis on the food itself. Mr. Batali‘s Italian cooking show “Molto Mario” was once a constant presence in the daytime lineup, but new episodes ended in 2004. His new series — a food tour of Spain with Gwyneth Paltrow, Mark Bittman, a food columnist for The New York Times, and the Spanish actress Claudia Bassols — will instead appear in the fall in prime time on public television.

Mr. Tuschman of the Food Network said it had passed on that series. “It was not the right fit for us.”

Mr. Batali, who still participates in the Food Network’s “Iron Chef America” competition, said the show had not been offered to the Food Network.

He said the network recently proposed a couple of new projects for him, including one where he would be host of a reality show, and that he would discuss them with the executives in January. “I’m not averse to working with them,” he said.

Still, Mr. Batali said, “They don’t need me. They have decided they are mass market and they are going after the Wal-Mart crowd,” which he said was “a smart business decision. So they don’t need someone who uses polysyllabic words from other languages.”

Ms. Johnson disputed that assertion, but Food Network executives said the network has successfully broadened its programming in recent years, with shows like the extreme cake-building reality series “Ace of Cakes” and “Dinner: Impossible,” featuring a chef, Robert Irvine, in extreme cooking challenges.

In February, the network will introduce “Ultimate Recipe Showdown,” a competition for home cooks, Mr. Tuschman said. The network’s sagging weekend lineup will get three new programs early next year, featuring the British chefs Jamie Oliver and Danny Boome, and the Memphis barbecue restaurateurs Gina and Pat Neely.

Mr. Baine, the cable analyst, said he expects the Food Network, like other cable networks, “to have a really good year” if the Writers Guild of America strike continues and broadcast networks have no original scripted programming. He said any ups and downs in ratings were unlikely to affect Scripps’s plan to split its company into two separately traded stocks.

“I think it’s a great move there are very few stand-alone cable network stocks rights now,” he said. “It’s pretty solid, despite some ups and downs in the ratings.”